EDF – Un avis favorable du Parlement pour Luc Rémont

EDF - Un avis favorable du Parlement pour Luc RémontLe nouveau PDG d’EDF a été validé par le Parlement le mercredi 27 octobre. Après une longue session questions-réponses face à l’Assemblée Nationale et le Sénat, nous en savons un peu plus sur les attentes de Luc Rémont, qui devrait prendre la tête d’EDF à la mi-novembre.

Comparer les fournisseurs d’électricité

Mercredi 27 octobre, Luc Rémont s’est présenté face aux commissions des Affaires économiques de l’Assemblée nationale et du Sénat. Suite à cette audience de quatre heures, Luc Rémont obtient le score suivant :

  • 32 avis favorables sur 61 exprimés à l’Assemblée nationale
  • 26 votes favorables sur 45 exprimés au Sénat

Pour obtenir la direction du groupe EDF, au moins deux cinquièmes (2/5e) des membres de l’Assemblée Nationale et du Sénat cumulés devaient approuver sa prise de poste.

 L’EDF que Luc Rémont récupère

C’est dans un contexte de crise énergétique globale que Luc Rémont pointe du doigt la crise que traverse par ailleurs EDF.

« Dans ce contexte de crise énergétique, EDF traverse elle-même une crise sérieuse, d’ordre technique et industrielle, qui accentue la tension sur l’offre d’énergie »

Le contexte à court terme

Il a reprécisé sa détermination à atteindre les objectifs fixés par RTE pour l’hiver 2022 :

« Mon objectif est de tenir la demande exprimée par RTE (le gestionnaire du réseau de transport d’électricité) d’une production nucléaire comprise entre 38 et 40 GW au 1er décembre » et « entre 45 et 50 GW au 1er janvier »

Il souhaite procéder au redémarrage des réacteurs à l’arrêt, afin de résoudre dans un premier temps et « dès les premières heures » de son mandat, le contexte critique à court terme.

Par ailleurs, l’enjeu est de jongler entre dette et investissements. En effet, la dette d’EDF s’élève à 60 milliards d’euros (estimation pour la fin de l’année 2022). Luc Rémont affirme qu’il ne faudrait pas réduire les investissements afin de ne pas « compromettre l’avenir ».

Le contexte à moyen et long terme

controverse luc Rémont

EDF est dans une situation continue inconfortable. Les objectifs de Luc Rémont, à moyen et long terme, sont les suivants :

  • Relance du programme nucléaire : six nouveaux réacteurs ainsi que quelques petits réacteurs supplémentaires
  • Investissement dans l’hydroélectricité
  • Accentuation des projets de production d’électricité renouvelable
  • Développement des réseaux « à une électricité plus décentralisée », en mentionnant notamment l’autoconsommation

Luc Rémont met en garde également sur l’impact qu’ont les mesures du bouclier tarifaire sur EDF, tout en pointant du doigt le mécanisme d’ARENH. Véritable manque à gagner pour le groupe, ce mécanisme représente une « sous-rémunération » colossale pour EDF.

Les controverses et sujets sensibles

Un sujet de controverse a été posé sur la table lors de l’audience de Luc Rémont. En effet, en qualité de banquier à Bank of America Merrill Lynch, il avait alors tenu un rôle de conseiller lors de la vente de la branche énergie Alstom à General Electric. Il lui avait été alors reproché « une forfaiture contre l’intérêt national ». Luc Rémont a simplement répondu qu’il s’agissait alors de « la seule solution possible pour assurer l’avenir de ces activités ».

Par ailleurs, questionné sur l’avenir du groupe EDF vis-à-vis du démantèlement évoqué à maintes reprises dans le cadre du développement de la branche renouvelable, Luc Rémont de rétorquer que la production d’EDF sera « une production diversifiée et non dans le tout nucléaire ».

Comparatif des fournisseurs d’électricité

>> Economie d’énergie, quels sont vos appareils les plus énergivores ?

Rédigé par Juline Martinez
Le 27/10/2022
Modifié le 27/10/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.