Bientôt de l’électricité sans fil ?

électricité filsUne startup néo-zélandaise pense mettre un terme à la transmission de l’électricité par les fils et les câbles sous-marins entre producteurs et consommateurs. L’entreprise a déjà réalisé des tests concluants et espère démocratiser le procédé.

Fournisseur d’électricité : découvrez notre comparatif

La fin des installations coûteuses ?

Il est possible de produire de l’électricité avec des énergies propres comme le solaire, l’hydraulique ou l’éolien. Cette forme de production constitue une abondante source d’électricité. Néanmoins, un problème de transmission de cette énergie vient compromettre ce beau tableau.

En effet, pour amener l’électricité du producteur au consommateur, le constat est implacable : il faut installer des infrastructures très coûteuses. Notamment des fils et des poteaux électriques pour conduire l’électricité à travers les territoires.

Le souci est encore plus important lorsqu’il s’agit des lieux de production totalement éloignés et isolés du consommateur. C’est le cas pour les sites de production éolienne au large des côtes. Pour relier la production et le client final, il faut impérativement installer des câbles sous-marins lorsqu’il s’agit de transmettre l’électricité jusqu’à la terre ferme.

Le projet d’Emrod

Le projet d’Emrod, nom de la startup néo-zélandaise a déjà eu des résultats assez concluants. Les premiers tests s’effectuent avec l’envoi de quelques watts sur une distance de 40 mètres. La startup explique que le moyen de transmission se base sur des ondes électromagnétiques. Cette dernière est réalisée grâce à l’application d’une technologie, brevetée par Emrod, de mise en forme de faisceau, de méta matériaux et de rectenne.

Le rectenne transforme les ondes magnétiques en électricité. Il suffit de quelques poteaux relais pour retransmettre le signal capté. En cas de panne, un camion équipé d’un des poteaux pourrait prendre la relève.

Cependant, il existe quelques pertes de transmissions, bien qu’elles soient minimes. Le projet est toujours en développement.

Électricité verte en France : le producteur, le fournisseur et le consommateur

En France, les consommateurs qui souhaitent souscrire à une offre d’électricité verte ont besoin de passer par les fournisseurs d’électricité verte. Ce dernier reste l’intermédiaire privilégié qui s’engage à fournir de l’électricité issue directement chez des producteurs locaux. C’est le cas pour Planète Oui, Vattenfall, Mint Energie ou ekWateur.  

Par ailleurs, pour alimenter ce marché, des projets de constructions de site se développent de plus en plus. On peut facilement imaginer que le projet d’Emrod pourrait positivement changer la donne et réduire les coûts des infrastructures.

Rédigé par David Alexandre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *